La santé visuelle chez les enfants

Bien souvent négligés chez les enfants, les défauts de vision non décelés assez tôt peuvent avoir des conséquences irrémédiables au niveau de l’apprentissage de la marche ou du développement cognitif, occasionnant un retard et un niveau de confort très faible.


Fait très inquiétant, on observe dans les pays industrialisés un développement de la myopie au fil des années. Si ce phénomène se propage, il prend même des dimensions extrêmes en Asie, où l’on parle même d’épidémie de myopie. Parmi les principales raisons qui expliquent ce phénomène on peut citer le manque ou l’absence de contrôles par un spécialiste, les rayons ultraviolets ou encore la lumière bleue émanant des écrans. Durant la dernière décennie en particulier, notre quotidien a été envahi d’équipements technologiques tels que les smartphones et les tablettes. Ces éléments représentent un véritable danger pour la vue, en raison des rayons bleu-violets qu’ils génèrent.

Leur rôle est également devenu plus invasif au quotidien, pour en faire des accessoires omniprésents, en toutes situations, dans les foyers des familles françaises. Différentes études ont démontré une recrudescence de problèmes de vision chez les enfants et les jeunes adultes, en particulier l’amétropie, qui est un défaut visuel plus connu sous le nom de myopie, d’astigmatisme et d’hypermétropie(défaut qui touche la mise au point de l’œil).
Ce constat alarme sensiblement la communauté scientifique qui exprime sa vive inquiétude, en particulier pour ce qui concerne l’évolution de la santé visuelle des générations actuelles et futures.

Pour contrer ce phénomène, les pouvoirs publics ont mis en place un plan « Priorité Prévention » depuis mars 2018.
Ce programme vise à faire prendre conscience auprès des parents de l’importance de la prévention visuelle auprès des jeunes enfants. Pour endiguer ce risque de fléau, des changements de mode de vie sont inévitables et doivent être appliqués. Pour y répondre, Générale d’Optique vous présente une série d’articles à but informatif concernant la santé visuelle des enfants en particulier.
Ce sujet, qui est actuellement faiblement diffusé, est présenté en plusieurs étapes.

La réalité des chiffres

Des statistiques démontrent qu’en peu de temps les problèmes de vue ont pris une grande ampleur auprès des jeunes enfants. Ainsi :

• Le nombre d’enfants âgés de 3 à 10 ans ayant des problèmes de vue a augmenté de 2% depuis 2017 pour atteindre 34%.
Chez les enfants, fille et garçon, un apprentissage de la lecture et de l’écriture ne peut être fait correctement sans une bonne vue, étant donné que 90% de ce qui est appris est lié à ce qui est vu. En cas de problèmes de vue non diagnostiqués ni soignés, les enfants ne peuvent mener une scolarité normale.
Il n’est pas rare que les parents d’enfants rencontrant des troubles de l’apprentissage cherchent des causes tierces (notamment des problèmes comportementaux) au lieu d’investiguer au niveau de la vue. Bien souvent, un dépistage anticipé permet d’éviter de telles situations qui sont monnaie courante. Un problème de vue diagnostiqué et soigné par la prescription de lunettes de vue avec verres correcteurs améliore sensiblement les capacités d’apprentissage chez les enfants.
A noter : la perception de l’extérieur, chez un enfant, repose à 80% sur ce qu’il voit. Une réalité qui illustre l’importance de la vision sur le développement social, intellectuel et comportemental chez de l’enfant. En savoir plus en découvrant notre article sur le développement de la vue.

• Ils sont 67% des père et mère, soit deux tiers, à ne pas effectuer de contrôle de la vue chez leur enfant avant 3 ans, pensant que cela ne s’avère pas nécessaire.
Or, un tel dépistage est indispensable ; il s’agit du seul examen médical permettant de traiter le défaut visuel détecté, et de le corriger le plus tôt possible. Pour l’enfant, c’est l’assurance de profiter pleinement de bonnes conditions d’entrée à l’école, et de pouvoir apprendre la lecture sans complications.
De cette façon, on supprime une des sources de tracas chez l’enfant, au moment de son entrée à l’école. Du stade de bébé jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 6 ans, la vue chez l’enfant évolue constamment. Il est donc important de s’assurer que sa santé visuelle se développe le mieux possible.

• Avant l’âge de 10 ans, 27% des enfants sont atteints de myopie.
Ce chiffre est impressionnant, surtout lorsqu’on sait qu’il monte à 44% chez les jeunes âgés de moins de 18 ans. En cas de problèmes de concentration constatés chez les enfants, ou de difficultés scolaires importantes (comme la confusion entre les lettres), il est nécessaire d’emmener votre enfant chez un spécialiste.
Après un bilan effectué auprès d’un ophtalmologue, vous pouvez ainsi vous assurer que votre enfant ne souffre pas de troubles de la vue, une étape clé avant d’investiguer sur d’autres plans (par exemples : les troubles du comportement).

Quels sont les facteurs liés à ces constats ?

Incontestablement, le mode de vie actuel est le premier facteur responsable de l’augmentation des troubles de la vue chez les enfants.

En plus d’une diminution du temps passé à faire des activités en extérieur, les jeux sur écrans se sont substitués aux livres et aux jeux de société. Les enfants sur-sollicitent leur vision de près par la consommation excessive d’équipements avec écran, qu’il s’agisse de la télévision, des ordinateurs, des tablettes et des smartphones. Ils sont donc hautement exposés aux rayons bleu-violet émis par les écrans, ce qui occasionne des dommages importants (et même irréversibles) sur les yeux.
Voici quelques chiffres et statistiques qui illustrent ce constat :

• Selon l’Association Nationale pour l’Amélioration de la Vue (l’ASNAV), six enfants sur 10 souffrent de troubles de la vue en raison du grand nombre d’heures passées les yeux rivés sur les différents écrans qu’ils possèdent (en moyenne 10 heures).

• Les enfants âgés de 3 à 10 ans passent environ 2 heures par jour sur les écrans. Alors qu’en 2017 les parents étaient 66% à leur imposer des pauses lorsqu’ils sont devant des écrans de façon prolongée, ce chiffre a diminué drastiquement pour atteindre 49% (soit 17% de moins).
Le deuxième plus important facteur responsable des problèmes de vue chez les enfants est lié à une protection insuffisante contre les rayons UV du soleil. Dès les premiers jours de vie, les UV sont un danger réel et malheureusement sous-estimé chez les nourrissons et les enfants. Des mesures doivent être prises pour les en protéger, en particulier en se protégeant les yeux par des lunettes aux verres appropriés et un chapeau. En suivant ce lien, vous découvrez un article entièrement dédié aux dangers des rayons UV.
Autre élément lié à l’augmentation des maladies visuelles chez les enfants : le diagnostic intervenant trop tardivement. Les enfants dont les défauts visuels ne sont pas décelés suffisamment tôt subissent des troubles de l’apprentissage. C’est le cas, par exemple, pour un enfant qui entre au CP et ne parvient pas à lire ce qui est écrit au tableau (soit environ 4 ans et 5 mois).
Pour augmenter les chances de correction des défauts visuels, un dépistage doit être envisagé le plus tôt possible.

Pour les parents, quelle responsabilité ?

En tant que parents, vous avez un rôle clé concernant la santé visuelle des enfants.

Celle-ci doit faire l’objet de toutes les attentions, car elle conditionne leur développement et leur apprentissage scolaire, mais aussi leur confort.
Il faut également savoir que par honte ou par crainte, certains enfants ne veulent pas parler de leurs problèmes de vue ; ils craignent le port de lunettes, qu’ils voient comme une marque de handicap vis-à-vis de leurs pairs.

Il faut donc être très observateur et déceler les premiers signes car votre enfant ne le fera pas spontanément (voir l’article suivant consacré aux conseils pour repérer les anomalies visuelles). Nos conseils pour surveiller la vue de vos enfant.

Certes, un dépistage auprès d’un professionnel reste le moyen le plus efficace de faire un diagnostic précoce et de soigner les défauts visuels de votre enfant. Etant donné les dangers que représentent les écrans et les rayons UV, les enfants doivent être tenus éloignés des écrans jusqu’à l’âge de 3 ans, et l’accès doit être rigoureusement limité jusqu’à l’âge de 6 ans.
De même, vous devez vous assurer que les lunettes de soleil portées par vos enfants soient équipées d’une protection totale contre les UV.

Ce qu’il faut retenir

Générale d’Optique vous accompagne dans la préservation de la santé visuelle de vos enfants, en vous informant de façon complète sur les risques, jusqu’au choix monture.

Cette série d’articles est basée sur des conseils prodigués par l’ASNAV ainsi que sur des données officielles. Les enjeux liés à la bonne vision des enfants sont malheureusement trop souvent négligés, et nécessitent une vive attention dès le plus jeune âge.

Ces conseils et articles informatifs vous permettent de comprendre les principes de précaution à prendre et la nécessité d’effectuer des contrôles réguliers chez un spécialiste, pour que votre enfant puisse se servir de ses yeux en bonne santé le plus longtemps possible.

Prenez rendez-vous en magasin

+ de 600 magasins près de chez vous

Prendre un rendez-vous