Lunettes anti-lumière bleue : protégez vos yeux
des risques des écrans

Ordinateur au bureau, télévision ou tablette à la maison, smartphone qui nous suit partout… Nos écrans nous accompagnent du matin au soir et le temps que nous leur accordons n’a jamais été aussi important.Une nouvelle habitude qui n’est pas anodine pour notre santé et notre vue. Vous n’êtes pas prêts à tout débrancher du jour au lendemain ? Nous non plus ! Alors voici ce qu’il faut savoir sur les risques des écrans et de la lumière bleue qu’ils émettent, ainsi que quelques conseils pour vous en protéger.

Chez Générale d'Optique, le traitement Bluefilter qui offre une protection anti-lumière bleue à vos yeux est accessible à tous. Il peut être appliqué sur tous les verres, quelle que soit la correction de votre ordonnance et la monture que vous avez choisie.

Les écrans qui partagent nos vies

« Bingewatching » de séries, réseaux sociaux, shopping en ligne, gaming, multiplication des applications mobile, appels vidéo, infos en temps réel… L’offre numérique à laquelle nos écrans nous donnent accès est vaste et plutôt addictive. Nos yeux passent d’un écran à l’autre au fil de la journée, sans que nous ne nous en rendions compte. Résultat : nous passons de plus en plus de temps face à ceux-ci. Une tendance qui n’est pas prête de s’inverser.

5h07 minutes

c’est la durée journalière moyenne passée devant un écran par les adultes hors travail.

Source : Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016), Santé publique France.


En 2006 : 53 %, puis en 2015 : 80 %

des adultes passaient au moins 3 heures par jour devant des écrans en dehors du travail.

Source : Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016), Santé publique France.


90% des 12-17ans

possèdent un téléphone mobile.

Source : Baromètre du numérique 2019, Arcep.

Lumière bleu-turquoise et bleu-violet : de quoi parle-t-on ?

La lumière bleue est composée de deux gammes de longueurs d’onde :

  • Les courtes, ou bleu-violet, qui sont nocives pour la vue.
  • Les longues, ou bleu-turquoise, qui participent à la régulation des cycles veille-sommeil.
  • Quels écrans sont sources de lumière bleue ?

    Ce sont tous les écrans équipés de diodes électroluminescentes ou LED : écrans LED, Oled, Amoled, etc.

  • Télévision
  • Ordinateur
  • Tablette
  • Smartphone
  • Console de jeu vidéo
  • Jouets équipés de LED
  • Lampes torches et lampes décoratives à LED
  • Liseuse électronique rétro-éclairée
  • GPS
  • Bornes interactives, écrans tactiles, écrans publicitaires…
  • Lumière bleue :
    elle est partout !

    La lumière bleue a souvent fait parler d’elle ces dernières années. Mais de quoi s’agit-il ? La lumière bleue représente une petite partie du spectre de la lumière que l’on voit. Naturellement émise par le soleil, elle se retrouve dans la lumière du jour et participe au bon fonctionnement de notre rythme circadien, ou rythme veille-sommeil.

    Alors, pourquoi pose-t-elle problème aujourd’hui ? Parce qu’elle est émise de façon artificielle par les éclairages à LED et la plupart des appareils électroniques équipés d’écrans que l’on trouve chez soi, au travail et même dans l’espace public. Conséquence : nous sommes exposés à une plus grande quantité de lumière bleue au quotidien, et nous connaissons encore mal les dangers d’une telle exposition sur le long terme.


    Pourquoi la lumière bleue est-elle nocive pour votre santé visuelle ?

    Sur une très longue période, nos yeux se sont adaptés à un éclairage chaud, incandescent, comme celui de la lumière du feu. Or, ces dernières années, une toute autre source lumineuse a fait son apparition : les diodes électroluminescentes ou LED. Elles éclairent sans chauffer, émettent une lumière bien blanche et consomment peu d’énergie. Leurs performances plaisent donc beaucoup aux fabricants d’éclairages et d’écrans lumineux. Pour émettre une lumière blanche proche de la lumière du jour, ces LED émettent une forte luminosité de bleu à laquelle on ajoute une substance jaune.

    C’est cette lumière bleue émise qui est toxique pour la rétine, comme l’a établi une expertise de l’Anses publiée en 2010. La rétine est l’organe sensible de la vision, et sa dégradation est associée à certaines maladies oculaires, notamment à la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

    Les diodes électroluminescentes des écrans émettent une lumière bleue toxique pour la rétine.

    Exposition aux écrans, lumière bleue : des risques à court et à long terme

    Lorsque nous fixons un ordinateur ou un téléphone, nous sollicitons notre vision de près au prix d’importants efforts d’accommodation. Des tensions qui se traduisent par des symptômes désagréables à court terme : yeux rouges, yeux qui piquent, vision brouillée, paupières qui tremblent, maux de tête en fin de journée…
    On les regroupe sous le nom de « fatigue visuelle ».

    Autre phénomène : une forte proportion de LED présente des variations importantes de l’intensité lumineuse, parfois non perceptibles. Cette modulation est source de migraines, de maux de tête et de fatigue visuelle, particulièrement chez les plus jeunes, selon une expertise de l’Anses de 2019.

    3 jeunes sur 4 souffrent régulièrement de fatigue visuelle

    Source : Baromètre 2019 de l'Association pour l'amélioration de la vue, jeunes de 16 à 24 ans.


    Un sommeil perturbé

    Les écrans peuvent aussi perturber votre horloge biologique et votre sommeil. Une exposition, même très faible, à une lumière riche en bleu la nuit ou en soirée a un impact sur l’horloge interne de l’organisme. Elle retarde la synthèse de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Pour faire simple, la lumière bleue donne l’impression à notre cerveau qu’il fait jour et le maintient éveillé. C’est pourquoi regarder un écran à LED comme un téléphone, une tablette, une console de jeux ou un téléviseur juste avant de se coucher peut nuire à la qualité de vos nuits.

    Le risque à long terme : la DMLA

    L’Anses a conclu dans un rapport que l’exposition à la lumière bleue pendant de nombreuses années, pouvait augmenter le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie qui fait baisser la vue.

    D’autres problèmes de santé

    La surconsommation d’écrans provoque d’autres types de risques pour la santé. Exemples : des problèmes liés à la sédentarité (obésité…) et à la prise de mauvaises postures (mal de dos, nuque raide…).

    Certains d’entre nous sont plus sensibles à la lumière bleue

    Les enfants

    Les enfants sont particulièrement sensibles aux risques de l’exposition à la lumière bleue. Leur cristallin, partie de l’œil qui filtre la lumière bleue et protège la rétine, n’est pas encore complètement développé. Il laisse donc passer une quantité importante de lumière bleue toxique jusqu’à la rétine.

    Les personnes n’ayant pas de cristallin

    Les personnes n’ayant pas de cristallin ou ayant un cristallin artificiel, et celles qui souffrent de pathologies oculaires sont également à risque pour les mêmes raisons.

    Les personnes souffrant de troubles du sommeil ou de migraines chroniques

    Les personnes souffrant de troubles du sommeil ou de migraines chroniques doivent être vigilantes quant à leur exposition à la lumière bleue car elles y sont particulièrement sensibles.

    Comment se protéger de la lumière bleue ?

    En portant des lunettes anti-lumière bleue


    Les verres de vos lunettes peuvent être traités pour filtrer une partie de la lumière bleue qui arrive jusqu’à l’œil.
    Ils réduisent ainsi ses effets nocifs, notamment les symptômes de fatigue oculaire.
    Générale d’Optique a mis au point la technologie Bluefilter : des verres offrant une protection anti-lumière bleue de qualité et accessibles à tous.
    Vous pouvez en bénéficier que vous ayez besoin d’une correction visuelle, de lunettes de repos, une juste d’une protection anti-lumière bleue.


    →  Besoin d’une solution rapide pour protéger vos yeux ?

    Générale d’Optique propose des paires de lunettes I-Block prêtes à porter. Équipées du traitement Bluefilter, elles protègent la santé visuelle de toute la famille, à petit prix.

    →  Vous portez des verres correcteurs ?

    Générale d’Optique propose le traitement Bluefilter quelle que soit votre correction, à partir de 10 euros dans tous ses magasins.

    →  Vous n'avez pas de problème de vue ?

    Sur notre site Internet, le traitement Bluefilter est offert sur la monture de votre choix pour tout équipement SANS correction (offre exclusive web).

    En adoptant les bons réflexes face aux écrans


    Veillez à faire des pauses régulières lorsque vous fixez un écran.

    Pour cela, suivez la règle des 20-20 : une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes, pendant laquelle vous portez votre regard au loin. Cela détend vos yeux et diminue le risque de fatigue visuelle.

    Fixez des limites à votre exposition.

    Votre smartphone peut calculer votre temps d’écran quotidien. Prenez-en connaissance et tentez de réduire votre consommation. Vous pouvez également définir un programme de temps sans écran ou limiter le temps d’utilisation des applications les plus chronophages.

    Pas d’écran le soir.

    Pour éviter de perturber votre horloge interne, optez pour de la lecture sur papier ou toute autre activité sans émission de lumière bleue avant de vous coucher.

    Surveillez la consommation d’écrans de vos enfants

    Limitez leur temps d’écran global quotidien (téléphone + TV + jeux vidéo…). Instaurez une heure limite, le soir, après laquelle ils n’ont plus le droit de s’y exposer, au minimum une heure avant le coucher.

    Ne fixez jamais un écran lumineux dans le noir complet.

    Allumez toujours une lampe dans la pièce où vous vous trouvez avant de lancer votre film ou de lire sur votre tablette.

    Adoptez une bonne posture.

    Devant un ordinateur, une TV et même un smartphone, essayez de maintenir le dos droit et la nuque dans le prolongement de votre colonne. Ne tenez pas votre smartphone ou votre tablette trop près de vos yeux.

    Réduisez l’émission de lumière bleue de votre téléphone.

    Les modèles récents possèdent une fonction faisant automatiquement passer les couleurs de votre écran à des couleurs plus chaudes, notamment la nuit. Ce mode s’active dans le menu réglage et s’appelle « Night Shift » ou « Confort des yeux » selon les appareils. Vous pouvez aussi baisser la luminosité de vos écrans.

    Saviez-vous que vous pouviez ajouter d’autres traitements à vos verres anti-lumière bleue ?
    Nos opticiens experts sont là pour vous conseiller quant au meilleur choix de verres et de traitements selon votre usage.
    Ils vous informent également du niveau de remboursement de votre équipement selon votre contrat de mutuelle.