Les conseils de surveillance destinés aux parents

Sur 5 parents, seul 1 (22%) connaît la nécessité d'emmener leur enfant effectuer un contrôle de la vue avant qu'il n'ait 3 ans.

En matière de santé visuelle des enfants, se repérer dans les facteurs clés et les risques n'est pas forcément aisé. Certains défauts sont extrêmement difficiles à discerner, et peuvent rester inaperçus durant une longue période. Il arrive alors qu'un problème détecté trop tard puisse générer des complications dans l'apprentissage. Il en va non seulement de sa réussite scolaire mais aussi de son confort au quotidien. Les précédents articles vous ont donné des informations clés sur le développement de la vision, les danger ainsi que les défauts potentiels. A présent, Générale d'Optique vous propose une série de recommandations et de conseils afin de savoir mieux déceler le développement de défauts visuels. En parallèle, les visites de contrôle régulières chez un spécialiste doivent être scrupuleusement respectées.

Quels rendez-vous et à quel moment ?

Naissance :
un premier contrôle est effectué juste après la naissance sur votre fille ou votre garçon, à la maternité. Le père et la mère reçoivent un carnet de santé, lequel apporte de précieux conseils dans une rubrique dédiée.
Dès 9 mois :
avant que le bébé n'entame sa période d'apprentissage de la marche, un rendez-vous chez l'ophtalmologiste s'avère nécessaire. Songez à le planifier également si vous observez un strabisme persistant ou si des antécédents de défauts visuels touchent la famille. En cas de défaut décelé, votre ophtalmologiste vous prodigue de précieux conseils à suivre impérativement. Dès cet âge, il est également indispensable de faire porter des lunettes de soleil à votre enfant. Il est désormais capable de les avoir sur son nez, car il tient en position assise. Les lunettes doivent être pourvues de verres avec une protection anti uv adaptée (normes CE). En complément, faites-le porter un chapeau avec des bords larges. Avant l'âge de 3 ans, votre enfant ne doit pas entrer en contact avec les écrans. Son système optique étant toujours en phase de développement, il est essentiel de limiter l'exposition de ses yeux à la lumière bleue.
Dès 3 ans :
Un contrôle de la vue est préconisé, en particulier si rien n'a été fait depuis le premier contrôle effectué à la maternité. Il n'est pas impossible qu'un défaut de l'œil n'ait pas été observé. L'ophtalmologiste peut alors s'assurer que tout est en ordre. En cas de défaut avéré, une prise en charge est mise en place. Loin d'être une fatalité, c'est l'occasion de corriger le défaut avant que l'enfant n'arrive à l'âge d'entrer à l'école. L'ophtalmologiste peut décider de prescrire une paire de lunettes de vue avec verres correcteurs. En tous les cas, il est important de vous mettre d'accord avec lui sur les actions à mener, et quel choix monture adopter. Vous avez décidé de laisser votre enfant accéder aux écrans ? Veillez à ce qu'il fasse des pauses environ 3 fois par heure (toutes les 20 minutes) et placez-le à distance suffisante de l'écran TV (à 3m) ou de l'écran de la tablette (60 cm). De cette façon, vous contribuez à limiter l'impact des rayons émis par les écrans sur les yeux de vos enfants.

Dès 6 ans :
A l'école, un bilan visuel est effectué au moment de rentrer au CP. L'équipe médicale, si elle découvre un défaut de vision, dirige les parents vers un spécialiste afin d'effectuer des examens plus poussés pour confirmer le diagnostic. Cela permet de mettre en place un dispositif de correction efficace. Il est de votre devoir de veiller à ce que votre enfant porte le dispositif, ou les lunettes de vue et suive la prescription. L'usage des écrans doit être encore limité, car à cet âge le système optique de votre enfant n'est pas encore complètement terminé. Astuce : restez à proximité de votre enfant, et ne le laissez pas seul dans une autre pièce. Durant les séjours en montagne ou à la mer, assurez-vous qu'il porte ses lunettes de soleil.
Dès 9 ans :
Effectuez un contrôle chez un spécialiste, en particulier en cas d'antécédents de myopie dans la famille. Si votre enfant se plaint de symptômes spécifiques (maux de tête, fatigue visuelle) il est nécessaire de consulter également. Prenez le temps de discuter avec l'ophtalmologiste ; dans le cas où le port de lunettes correctrices est nécessaires, veillez à ce que la mesure soit permanente, en accord avec le médecin. Veillez à ce que votre enfant soit stimulé par des activités extérieures, plutôt que de passer des heures devant les écrans.

A quels symptômes faut-il être attentif ?

Observez bien votre enfant et veillez aux détails pouvant être des signes avant-coureurs d'anomalies. En cas de doute, n'attendez pas le rendez-vous usuel de contrôle préconisé dans le carnet de santé. Contactez l'ophtalmologue dès que possible.

Concernant les bébés

Les défauts de vision chez les bébés se manifestent généralement par les signes suivants :

• Un frottement fréquent des yeux
• L'absence de mouvements des yeux (ils restent fixes)
• Une gêne de la lumière ou au contraire, l'absence d'attraction
• Les yeux larmoient ou pleurent régulièrement
• Mouvement de tête vers l'avant ou de façon anormalement penchée
• Des clignements des yeux trop fréquents ou inversement pas assez réguliers
• Les yeux louchent de plus en plus et durant une période prolongée
• L'enfant ne réagit pas lorsque le biberon est à proximité, malgré qu'il ait faim (ou d'autres objets)


Concernant les enfants

Chez les enfants, voici par quels signes se manifestent généralement les défauts de vision :

• Lorsqu'il écrit ou lit, il doit tenir sa feuille de très près
• A moyenne ou longue distance, il n'arrive pas à reconnaître des personnes ou à déchiffrer ce qui est écrit au tableau
• Il a tendance à confondre certaines lettres et écrit de biais
• Régulièrement, il a tendance à se plaindre de maux de tête
• Souvent, il se met à froncer les sourcils afin de mieux voir
• Il se montre totalement indifférent à ce qui l'entoure, se cogne régulièrement et montre une certaine maladresse
• Régulièrement, il se frotte les yeux
Astuce pour vous assurer que la vue de votre enfant ne présente pas de défaut : utilisez un appareil photo avec flash. Prenez une photo de votre enfant et observez bien la couleur des deux pupilles (elle doit être identique) ainsi que les reflets de lumière (ils doivent être positionnés au même endroit). Cette méthode simple a été élaborée par l'ASNAV (Association Nationale pour l'Amélioration de la Vue).

Faites le test avec votre enfant !

Les signes permettant de déceler une amblyopie

L'amblyopie est le défaut de vision le plus redouté, car ses conséquences sur la vue de l'enfant sont particulièrement graves. Un traitement doit être mis en place le plus tôt possible ; dans le cas contraire, l'enfant pourrait perdre la vue de l'oeil. Pour déceler les signes d'une amblyopie, il existe deux petits tests simples à effectuer.

Chez les jeunes enfants :
durant un moment de jeu, cachez successivement l'oeil droit puis l'oeil gauche avec un foulard. A chaque étape, observez les réactions de l'enfant. Si vous observez qu'il proteste plus d'un côté que de l'autre, il est possible que cela soit dû à une vision floue. N'attendez pas pour consulter un spécialiste au plus vite, afin de faire des tests plus approfondis.

Chez les enfants plus grands :
le même test peut être effectué, avec une variante. L'enfant doit décrire un objet relativement éloigné, tantôt seulement avec l'oeil droit puis avec l'oeil gauche (changez d'objet à ce moment). En cas de difficulté constatée, une consultation chez l'ophtalmologiste s'avère indispensable.

Pour conclure

L'expression "garder un oeil" prend tout son sens pour le bien de vos enfants (sans mauvaise interprétation).

Très fragile, la vision de votre enfant nécessite une attention de tous les instants. Observez ses réactions, ses changements d'attitudes afin de détecter des signes clés liés à un défaut visuel.
En parallèle, prenez soin de bien protéger votre enfant contre les rayons uv et contre la lumière bleue émanant des écrans. En marge de ces précautions, une visite chez l'ophtalmologiste s'avère nécessaire, aux périodes clés citées précédemment.
Plus vite un problème visuel est décelé et plus vite il peut être soigné, et corrigé.