Connaître les défauts visuels

Générale d'Optique souhaite accompagner et informer les père et mère sur les risques ayant un impact direct sur la qualité de la vision des enfants. Avec une augmentation inquiétante de cas de troubles de la vue constatés chez les jeunes adultes, il est important de s'intéresser au dépistage précoce concernant la santé visuelle des enfants.

Un défaut visuel détecté de façon précoce présente de grandes chances d'être soigné et corrigé au plus vite. Une seule règle d'or s'applique : le dépistage chez un ophtalmologiste, et ceci dès que les tout premiers signes de défauts visuels sont remarqués.
Or, malheureusement, il y a encore bien trop de cas où ces examens ne sont pas effectués, ce qui a pour conséquence d'aggraver l'anomalie visuelle chez l'enfant dès le début de sa vie. De même, un problème diagnostiqué trop tardivement peut occasionner des soucis dans l'apprentissage de la lecture. Le but de cet article est de vous informer sur les éléments responsables des troubles de la vision chez les enfants. On distingue clairement les maladies et les troubles visuels. Ce sont ces derniers qui nous intéressent particulièrement. Chez les nourrissons, on diagnostique fréquemment les amétropies, qui sont des déformations de l'oeil. Ces troubles ont une incidence importante sur le système optique, qui devient défectueux. Dans cette famille de défaillances visuelles on peut citer l'astigmatisme, l'hypermétropie ou encore la myopie. Ce sont des déformations qui se traduisent par une vision floue, parfois de près ou de loin. Avec le temps, l'hypermétropie peut s'atténuer et même disparaître.

Mais pour d'autres défauts, ce n'est pas du tout le cas. La suite de cet article vous détaille les caractéristiques de ces différentes imperfection, ainsi que les signaux avant-coureurs et les possibilités de traitement préconisés par les spécialistes de la vue.

Les différents troubles affectant la vision

Tous les troubles non détectés représentent un danger pour la santé des enfants. Au nombre de 5, il est possible que certains d'entre eux vous sont connus, ou que vous en ayez souffert. La plupart d'entre eux ont des conséquences importantes pour l'apprentissage des enfants. En cas de suspicion ou de symptômes visibles (en milieu familial ou scolaire), n'attendez pas pour contacter un spécialiste afin de procéder à des examens complets.

Un phénomène qui touche beaucoup de nouveaux-nés : le strabisme

Avant l'âge de 4 mois,il est fréquent qu'un bébé louche. Ce phénomène est appelé strabisme et n'est pas anormal chez un nouveau-né. En revanche, un strabisme qui persiste au-delà de 4 mois doit être pris au sérieux car il y a un fort risque d'aggravation. Si l'enfant louche, c'est que l'axe de ses deux yeux n'est pas parallèle ; dans ce cas, un des deux yeux est alors sur-sollicité (on le définit comme oeil dominant) afin de permettre à l'enfant de voir clairement.
Du fait de cette utilisation intensive de l'œil dominant, le deuxième oeil perd progressivement la vision. Il s'agit d'un phénomène provenant d'un mauvais fonctionnement d'un muscle de l'oeil, ou encore d'un défaut visuel présent sur l'un des deux yeux. Il existe plusieurs cas de figure, et pour chacun d'eux une solution de correction. Certains rares cas nécessitent une chirurgie, mais la plupart du temps le défaut est traité par des exercices orthoptiques, ou en posant un cache tantôt sur l'oeil strabique ou sur l'oeil dominant, en alternance. Le cas le plus grave, appelé l'amblyopie, peut survenir rapidement. Il est donc nécessaire de traiter ce trouble dès qu'il est détecté.

Voici les symptômes qui doivent vous allerter :

• Les yeux de l'enfant ne bougent pas de façon identique (dans la même direction)
• Ils présentent un défaut d'alignement
• L'enfant se frotte les yeux et les cligne souvent
• Il ferme ou tourne un oeil pour que son regard soit fixé sur un point précis
• La tête est régulièrement inclinée sur un côté, afin d'observer un élément particulier

Le syndrôme de l'oeil paresseux,
ou l’amblyopie

Environ 1 enfant sur 10 âgé de moins de 5 ans est touché par ce problème selon l'étude menée par le CHU de Rouen (DOCVADIS). L'amblyopie est un trouble qui est également appelé "l'oeil paresseux". Il se traduit par une baisse de la vision d'un oeil, qui est alors compensée par l'oeil non atteint. Le cerveau ne tient pas compte des images qui sont transmises par l'oeil touché, ce qui a pour conséquence une perte de la vision à moyen terme. Un tel défaut doit impérativement être diagnostiqué avant l'âge de 8 ans afin de stopper la maladie et empêcher la perte définitive de la vue sur l'oeil malade. Si vous avez connaissance d'antécédents familiaux similaires ou si votre enfant est né de façon prématurée, il est d'autant plus important d'observer une grande vigilance. Dans ce cas de figure, on masque l'oeil non atteint afin que l'oeil malade puisse être naturellement au travail. D'autres solutions existent, notamment le port de lunettes adéquates. Les chances de guérison dépendent du moment où le diagnostic a été effectué, afin que les mesures soient prises rapidement pour la rééducation.

Si ce trouble est compliqué à diagnostiquer, vous pouvez toutefois rester attentifs aux signaux suivants :

• Des maux de tête
• Une confusion lors de la lecture des lettres, ou des mots sautés
• Une multiplication de torticolis, en raison d'un port de tête anormal

La baisse d'acuité visuelle de loin,
ou la myopie

On appelle la myopie le trouble visuel qui se traduit par une baisse de l'acuité pour une vision de loin. Dans ce cas de figure, l'enfant ne peut pas distinguer ce qui est loin, qu'il perçoit comme flou. En cas d'absence de traitement, l'enfant qui souffre de myopie rencontre de lourdes difficultés d'apprentissage. Parfois décelé par le maître d'école, la myopie peut être aisément diagnostiquée lors d'un contrôle médical. Elle touche les enfants âgés de plus de 5 ans et peut être soignée grâce au port de lunettes. Chez les bébés, ce défaut est difficile à diagnostiquer. Il l'est moins lorsque l'enfant arrive à l'âge d'aller à l'école.

Voici les symptômes qui peuvent vous mettre la puce à l'oreille :

• Des difficultés pour lire ce qui est inscrit au tableau
• L'impossibilité de reconnaître des personnes proches de loin
• La nécessité de se rapprocher du livre ou cahier afin de bien lire
• Des yeux plissés afin de distinguer un objet situé à distance

La difficulté à voir de près,
ou l’hypermétropie

Inversement à la myopie, l'hypermétropie est un défaut de la vision qui occasionne des difficultés pour voir les éléments de près. Les enfants sont souvent touchés par ce problème, entre la naissance et 4-5 ans. La cause principale est souvent la morphologie de l'oeil. Lorsque celui-ci grandit et s'allonge au fil du temps, il est fréquent que l'hypermétropie se corrige toute seule (vers l'âge de 10 à 12 ans). A partir de là, il n'y a plus de risque pour le futur. Les enfants qui sont hypermétropes doivent porter des lunettes avec verres correcteurs convergents (des bords plus fins que le centre du verre). Etant donné que les enfants ont une grande capacité pour la mise au point visuelle, ce problème est difficile à détecter.

Voici quelques signes qui peuvent vous alerter :

• Une inclinaison de la tête vers l'arrière
• Un strabisme
• Des yeux entre-ouverts pour fixer le regard
• Après un effort de lecture à faible distance, déclenchement de maux de tête
• Des yeux rougis et de la fatigue après un épisode de lecture

Une vision floue et déformée,
ou l’astigmatisme

De près ou de loin, un enfant qui voit des sujets ou objets de façon déformée ou floue souffre d'astigmatisme. Il s'agit d'un défaut visuel important. Il se traduit aussi par l'incapacité de voir des contrastes nets entre les lignes obliques, verticales ou horizontales. Les enfants qui souffrent d'astigmatisme rencontrent des problèmes dans l'apprentissage de la lecture. Ils confondent certaines lettres de l'alphabet, en particulier.

A noter : l'astigmatisme va souvent de pair avec la myopie ou l'hypermétropie. Une raison supplémentaire nécessitant d'intervenir rapidement sur le plan médical. Dans le cas où l'un ou plusieurs des symptômes décrits précédemment seraient observés, il faut immédiatement consulter un spécialiste. L'astigmatisme peut être corrigé avec des lunettes pourvues de verres spécialement traités. Ce sont des verres toriques, avec une épaisseur qui varie en fonction du type d'astigmatisme dont souffre l'enfant.

Pour conclure

Un bon développement de la vision nécessite une attention particulière de la part des parents.
En effet, les défauts visuels décelés trop tardivement peuvent avoir des conséquences lourdes, avec dans le pire des cas une perte totale de la vue d'un oeil. Les enfants rencontrent également des difficultés d'apprentissage importantes lorsqu'ils souffrent d'un défaut de la vision. Apprendre à lire ou à écrire devient très compliqué. Il convient d'être vigilant jusqu'à l'âge de 6 ans ; c'est en effet avant cet âge que ces troubles se manifestent généralement.

Pour éviter des complications ou un retard d'apprentissage, il faut prendre rendez-vous au plus vite chez un spécialiste. Idéalement, planifiez une visite de contrôle avant la rentrée scolaire. En cas de diagnostic de trouble de la vision, un traitement doit être immédiatement mis en place, qu'il s'agisse de port de lunettes ou autres mesures. Votre fille ou garçon n'est peut-être pas enchanté de cette nécessité, mais il ressentira un confort indéniable au quotidien.